Archive mensuelles: janvier 2014

07/02/14 : Débat : l’Empire VINCI

Lieu :

Paris 5e École

Normale Supérieure (ENS)- Salle Dussane

45 rue d’Ulm RER Luxembourg, Métro Censier-Daubenton

Débat :

De l’Université Paris 7 à Notre-Dame-des-Landes l’empire de Vinci et les désastres des Partenariats Public-Privé Réunion publique

http://paris.demosphere.eu/rv/30801

Le discours officiel du gouvernement consiste à affirmer que les caisses publiques sont vides. D’où le recours de plus en plus fréquent aux Partenariat Public-Privé (PPP), par lesquels l’état délègue la construction et la gestion sur le long terme d’équipements publics (hôpitaux, collèges, etc.) à des entreprises privées, auxquelles il paie ensuite un loyer avant de devenir propriétaire de l’équipement construit.

L’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, dont les opposant-e-s dénoncent l’inutilité et le coût exorbitant, devrait ainsi être construit et géré pendant 55 ans par un consortium détenu à 85% par Vinci. Ce qui détruira au passage des terres agricoles, des bois, des bocages et des zones humides ayant un écosystème particulier. Mais les contribuables et les usager-ère-s y gagnent-ils vraiment ? L’expérience prouve que non.

Si les quelques grands groupes sollicités (Bouygues, Vinci, Eiffage) font des profits substantiels, le coût pour la collectivité est énorme. Quoique étalés dans le temps, les droits que les collectivités acquittent auprès de leur partenaire privé représentent un surplus d’au moins 20% par rapport à une prise en charge publique et alourdissent durablement les budgets publics et nos impôts.Ce surcoût pèse lourdement sur les services publics concernés. Ainsi, l’hôpital Sud-Francilien de Corbeil-Essonnes est contraint, pour payer son loyer à Eiffage, de rogner sur la qualité des soins.

Le privé, dans tous les cas, a intérêt à faire le strict minimum au niveau de la qualité des constructions et de leur gestion, afin d’augmenter ses profits. Par exemple, deux des nouveaux bâtiments de l’Université Paris VII, sur la ZAC Rive-Gauche dans le 13éme arrondissement, construits par Vinci, ne respectent pas les normes de sécurité et sont impropres à un usage universitaire (de ce fait, les étudiant-e-s et les personnes extérieures ne peuvent pas monter dans les étages, où se trouvent pourtant les bureaux des enseignant-e-s, les secrétariats, les laboratoires et même deux bibliothèques).

L’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, au-delà de son inutilité intrinsèque et de sa nocivité écologique, n’est-il pas parti pour reproduire le même schéma : profits privés, malfaçons, pertes publiques ? Et dans tous les cas, c’est l’entreprise Vinci qui gagne, elle qui multiplie les PPP dans différents secteurs. Pour parler et débattre du désastre des PPP et de l’empire industriel de Vinci, nous vous convions à une réunion publique

Les intervenants:

* Nicolas de La Casinière, qui vient de publier Les prédateurs du béton aux éditions Libertalia, sur la stratégie et l’empire industriel du groupe Vinci.

* Un membre de Solidaires, étudiant-e-s Paris VII, qui nous présentera le cas concret d’un PPP passé entre l’Université, l’État et Vinci qui a tourné au désastre.

* Camille pour le collectif Île-de-France contre l’aéroport de Notre-Dame-des Landes, qui nous parlera de l’avancement de la lutte sur le terrain et de leurs actions contre VINCI.

Organisé par le Collectif 5-13e :

Les Alternatifs 5e-13e, Consom’ Solidaire, Convergences et Alternative 5e, Europe Écologie-Les Verts 13e, Gauche Anticapitaliste 13e, le NPA 13e, Parti de Gauche 5e-6e-7e et 13e, Solidaires Etudiant-e-s Paris VII, Union locale Solidaires 5e-13e et la participation active d’habitant-e-s mobilisé-e-s.

Lien de l’évènement (infos pratiques) :

http://paris.demosphere.eu/rv/30801

Toutes et tous à la manifestation à Nantes le 22 février !

Nous ne les laisserons pas faire ! Les travaux ne commenceront pas !

Nous ne les laisserons pas faire ! Les travaux ne commenceront pas !

Toutes et tous à la manifestation de Nantes le 22 février 2014 !

L’État et les pro-aéroport menacent de passer de nouveau en force. Ils prétendent débuter, dans les mois qui viennent, la destruction des espèces protégées et les chantiers de l’aéroport.

Une nouvelle vague d’expulsions pourrait survenir.

Nous ne les laisserons pas faire ! Les travaux ne commenceront pas !

Manifestons massivement à Nantes le 22 février !

Sur place, le mouvement est plus vivant encore qu’à l’automne 2012, les liens plus denses, les champs plus cultivés et les habitats plus nombreux. Au delà, plus de 200 comités locaux se sont créés, en solidarité avec la lutte et pour la faire essaimer par chez eux.

En Ile-de-France, le collectif de soutien à la lutte contre l’aéroport ainsi que toutes les organisations opposées à ce projet inutile et nuisible organisent des bus au départ de Paris pour participer à la manifestation de Nantes le 22 février.

* Départ à 6h30 de la place de la Nation.
* Tarif : 40 euros A/R, réductions pour les petits revenus.
* Inscription : nddl22fevrier [at] riseup.net
* [signalez Nom / Prénom / n° de téléphone / E-mail]
* Chèques à l’ordre d’ATTAC France (précisez 22 Fev NDDL)
* à envoyer à ATTAC, 21 ter rue Voltaire 75011 Paris.

Plus d’infos (lieu d’arrivée, horaire et lieu de départ de Nantes) à venir.

22 février 2014 : Assemblée Inter-collectifs sur la ZAD

Le 18 janvier à NDDL aura lieu une une réunion inter-collectifs, des membres du Collectif Paris-Idf seront présent à Fay de Bretagne pour représenter le Collectif, notamment en vue de la préparation de la grande manifestation nantaise du 22 février et pour réagir collectivement et nationalement à une nouvelle offensive contre les occupants de la ZAD.

L’appel publié sur les sites de l’ACIPA et de la ZAD :

A l’appel de l’Acipa, copain 44 et d’occupant-e-s de la zad.

Le début de l’année 2013 s’annonce décisif. Pour ne pas prendre encore plus de retard sur leur calendrier, la préfecture et les pro-aéroports annoncent un démarrage rapide des travaux de l’aéroport, à commencer par le déplacement des espèces et le barreau routier. Une seconde vague d’expulsion pourrait survenir. Pourtant sur le terrain et au-delà , le mouvement d’opposition à l’aéroport demeure massif et déterminé. Rien n’est joué. Pour se préparer et parer aux menaces, pour continuer à visibiliser le mouvement et enterrer le projet, diverses propositions d’actions communes sont en discussion. Leur réussite nécessite une implication très large des comités locaux, dont la solidarité active sera tout aussi cruciale qu’à l’automne 2012.

Dans cet état d’esprit, nous invitons expressément les comités locaux, notamment ceux qui sont les plus proches géographiquement mais pas que, à une grande assemblée le 18 janvier entre 10h et 19h à la salle des étangs. (accueil à partir de 9h pour le café)

A l’ordre du jour :
- participer à la préparation en cours de la grande manifestation du mouvement prévue à Nantes le 22 février.
- s’opposer au déplacement des espèces et à la mise en place des mesures de compensation écologique, premier pas dans le démarrage du chantier de l’aéroport
- préparer les réactions en cas de seconde vague d’expulsion ou d’offensive policière : blocage de la région, solidarité sur place ou de plus loin…
- propositions diverses venant des comités locaux

Nous invitons chacun à amener quelque chose à partager pour le repas de midi. Une soupe sera préparée en plus.

Pour tous renseignements complémentaires, écrire à reclaimthezad@riseup.net (pour ceux qui viendraient de plus loin et hercheraient des places de couchage notamment)

On vous retrouve donc le 18 janvier pour élaborer toutes ces perspectives et barrer la route aux bétonneurs.

Acipa, COPAIN 44, des occupant-e-s de la ZAD.

Action Pinault du 05/01/14 : « Trois petits tours … »

tract-3ptitstours-recto-lowLe 5 janvier 2014, le Collectif NDDL-Idf  organise une action à l’encontre de l’exposition sur l’enferment de François Pinault, actuellement exposée à la Conciergerie sur l’île de la Cité à Paris.

« Quand un artiste fait le choix d’ouvrir les yeux sur le monde qui l’entoure et de s’engager, on est toujours impressionné par la ferveur de sa prise de position et par l’efficacité de sa protestation contre les maux qu’il dénonce. » – François Pinault

Le comité francilien de soutien à la lutte contre l’aéroport de Notre Dame des Landes appelle à un rassemblement/happening le dimanche 5 janvier à 15h place du Châtelet, à Paris, non loin de la Conciergerie.

Nous allons investir l’espace public pour clôturer, à notre manière, l’exposition «A triple tour» qui rassemble à La Conciergerie depuis octobre dernier, des oeuvres de la collection privée du milliardaire François Pinault et dont le thème fédérateur est « l’enfermement ». Le côut de cette opération publicitaire, estimé à 1,4 million d’euros, est principalement pris en charge par l’état, via le Centre des monuments nationaux.

Cette exposition est surtout une petite merveille de cynisme institutionnel: une quinzaine de personnes ont déjà fait les frais de « l’enfermement » par la grâce de la famille Pinault. Elles ont été mises en examen et condamnées suite à un pique-nique revendicatif organisé fin 2012 sur leur propriété familiale pour avoir voulu rappeler les liens financiers qui existent entre les Pinault et le groupe Vinci, concessionnaire du projet d’aéroport de Notre Dame des Landes. Les inculpé.e.s ont fait appel de ce jugement et la date de l’audience devrait être connue prochainement.

Face à de telles démonstrations de pouvoir, l’être humain est tenu de rester spectateur muselé dans un réel imposé. Mais nous sommes lassé.e.s de ces mises en scène d’ancien régime, nous dénonçons les manipulations spéculatives réalisées sur ces œuvres d’art qui viennent enrichir encore l’empire financier du milliardaire, et le soutien servile d’organismes publics à cet empire.

L’art du trompe l’oeil, dans les courbettes entre les pouvoirs publics et la toute puissance privée, atteint son paroxysme. L’état fait des « fleurs » au groupe Pinault (Kering) qui licencie impunément 700 personnes à La Redoute, 180 à la FNAC… pour recentrer son activité dans le secteur du luxe. Nous avons choisi de dévoiler au grand jour ce chef d’œuvre artistique du trafic public/privé, en offrant à François Pinault une œuvre chorégraphique éphémère et affranchie des marchés occultes. Nous voulons mettre en lumière sa somptueuse vitrine d’art conservateur, acquise sur le dos d’employé-e-s, licencié-e-s au gré des fantaisies de son fils oligarque.

Une action du Collectif francilien de soutien à la lutte de Notre-Dame-des-Landes et du collectif de danse activisme Paris.

  • Voilà un aperçu vidéo de l’action du 5 janvier.

[jwplayer mediaid= »472″]

(Une autre vidéo tournée le même jour, ici sur ce site)

 

  • Un diaporama légendé:
<
>
  • Le tract de cette action (cliquez sur les images pour les avoir en bonne résolution):

 

tract-3ptitstours-recto-BLC tract-3ptitstours-recto-low tract-3ptitstours-verso-low