Actions & Manifs

Objectif atteint pour reconstruire le Gourbi

Objectif atteint – une grande charpente portée par 300 personnes jusqu’au gourbi durant la nuit

(lundi 16 avril 2018) — Dans un mouvement collectif absolument pharaonique, une construction de 2 tonnes et de 10 mètres sur 5 a été portée par 300 personnes jusqu’au gourbi entre 22h et minuit tout juste. L’objectif de reconstruction sur un des lieux attaqués la semaine dernière a finalement été totalement atteint à la dernière minute. Un groupe surdéterminé a su faire passer l’édifice en bois massif à travers les haies puis tout le long de la route des fosses noires, la présence policière s’étant subitement estompée à la nuit tombée. Cheval de troie zadiste, on voyait avancer ce soir dans le noir une charpente éclairée par des dizaines de lampes frontales.

La suite sur zad.nadir avec photos et vidéo

Les cabanes de la zad tombent et la colère gronde

la cabane collective des 100 noms, détruite le 9 avril 2018

100nomsaterreLes cabanes de la zad

lundi 9 avril 2018

Pour ne pas oublier, parce qu’on ne veut pas laisser faire, tandis que l’opération militaire déclenchée contre nos lieux à partir du 9 avril continue, nous vous proposons un petit voyage à travers les cabanes de la zad…

La Chèvrerie, cabane détruite le 10 avril 2018 …

LA SUITE

Appel de l’Assemblée des usages face à l’annonce d’expulsions imminentes…

(appel du mardi 3 avril)

Le 10 février, quelques semaines après l’abandon du projet d’aéroport, des dizaines de milliers de personnes ont une nouvelle fois convergé à Notre dame des landes pour enraciner l’avenir de la zad. Depuis, les assemblées des usages (*) se sont engagées dans la poursuite concrète de ce projet et en ont posé les bases lors d’une amorce de dialogue avec des représentants du gouvernement. Pendant la phase de transition annoncée, une première convention collective globale est proposée par le mouvement sur les terres et habitats pris en charge par le mouvement. Mais le gouvernement menace toujours de mener des opération d’expulsions des habitats de la zad. Une opération mobilisant des milliers de policiers est annoncée aux alentours du lundi 9 février. Nous dénonçons le double jeu du gouvernement qui annonce vouloir un évolution « sereine et apaisée de la situation » tout en planifiant en opération d’expulsion par ailleurs illégale. Nous ne pouvons accepter que les habitant.e.s actuel.le.s qui ont préservé ce bocage soient évacué.e.s demain. Nous ne pouvons envisager que des habitats et espaces d’activités qui ont nourri l’expérience de la zad et qui jalonnent sont devenir soient détruit par une nouvelle opération policière. Nous invitons toutes celles et ceux qui soutiennent l’avenir de la zad à s’organiser en conséquence.

En cas d’expulsions d’habitats, nous appelons à différents types de réponses à plusieurs échelles géographique.

SUR LA ZAD ET JUSTE AUTOUR :
(suite…)

Pour un avenir commun dans le bocage : Appel à rassemblement à Nantes le 19 mars

(Message de l’Assemblée du mouvement, 13 mars 2018)

RASSEMBLEMENT LE 19 MARS À 13H DEVANT LA PRÉFECTURE DE NANTES

Au cours de longues années de lutte finalement victorieuse, le mouvement dans son ensemble a construit un projet de territoire soucieux des communs, du soin du vivant, d’une vision paysanne et de la place nécessaire aux expérimentations sociales.

Il a mandaté pour défendre ce projet auprès des institutions une délégation intégrant l’ensemble de ses composantes – habitant.e.s, paysan.ne.s, élu.e.s, naturalistes, voisin.e.s.

CONCRÈTEMENT, CECI PASSE D’ABORD PAR PLUSIEURS QUESTIONS MAJEURES :

  • le refus de toute expulsion des habitant.e.s actuel.le.s de la zad
  • le gel de la situation foncière et de la redistribution institutionnelle des terre
  • la création d’une entité issue du mouvement qui gère l’ensemble des terres préservées afin que celles-ci aillent en priorité à de nouvelles installations et non à l’agrandissement.
  • l’amnistie des personnes condamnées dans le cadre du mouvement anti-aéroport.

Après un premier rendez-vous [le 28 février] où le projet commun a été exposé, la Préfecture refuse à ce jour de poursuivre les échanges avec la délégation commune. Elle a constitué un comité de pilotage qui se réunira une première fois le 19 mars à 14h à la préfecture. Ce comité de pilotage ne permet en aucun cas de répondre aux questions posées par la crise environnementale et sociale. Il ne prend pas en compte les solutions portées par le mouvement pour y répondre à son échelle. Ce comité se donne une vocation purement agricole qui laisse de côté toute une partie des usager.e.s actuel.les de ce territoire et des thématiques pour nous indissociables : l’habitat, les questions naturalistes, la diversité des usages, un modèle paysan…

Lire la suite sur zad.nadir.org

24-25 mars : Formation « Prêt-e-s à défendre la zad »

Formation Prêt-e-s à (de nouveau) défendre la zad ?

Samedi 24 & dimanche 25 mars. La Zad, Notre-Dames-des-Landes.

Durant tout l’automne 2016, le gouvernement a répété à l’envi que les travaux de l’aéroport de Notre Dame des Landes étaient sur le point de débuter, et que la zad serait expulsée. En réponse 6 week-ends de formation « Prêt-e-s a défendre la zad » avaient été organisés, et près de mille personnes avaient participé, démontrant ainsi la détermination du mouvement à résister aux expulsions. Grâce à celle-ci, nous avons arraché l’abandon du projet d’aéroport. Mais les menaces d’expulsions persistent.

(suite…)

Soirée de soutien à Paris le 1er février (projection-débat)

NDDL-Les_pieds_sur_terre-1fevrier18

SOIRÉE DÉBAT, PROJECTION, EXPOSITION, DISCUTIONS autour de l’avenir de la zad

Tu ne sais pas quoi penser d’une dad ?
Assiste à la projection de « Les pieds sur terre », un long métrage tourné dans le hameau du Liminbout près de Notre Dame des Landes.
Drôle, riche, intelligent, surprenant, sans doute le meilleur film pour appréhender ce qu’est la vie sur une zad. Soirée de soutien au rassemblement résistant du 10 février.
Les bénéfices serviront entre autre à financer les bus en partance pour la zad. (suite…)

Il n’y aura (vraiment !) pas d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes : toutes et tous à Belleville pour fêter ça

La décision de Matignon est tombée à 13h30 ce mercredi 17 janvier : le projet d’aéroport est enterré. Mais la zad est toujours (peut-être plus qu’avant…) menacée par des opérations militarisées d’évacuations forcées. Comme prévu, le collectif francilien donne rendez-vous vers 18h à la sortie du métro Belleville (Paris 20) pour s’en donner à coeur joie — mais aussi pour organiser le soutien aux habitant-e-s ! La mobilisation du 10 février est d’autant plus déterminante…

Nous reproduisons ici un communiqué commun du mouvement anti-aéroport suite à la décision du gouvernement :

(suite…)

Manif du 10 février à NDDL : réservez vos places en bus depuis Paris

ZAD-Affiche-2018Les différentes composantes des occupant.es de la zad appellent à un grand rassemblement le samedi 10 février à partir de 10h30 le lendemain de la  fin officielle de la Déclaration d’Utilité Publique.

Des bus sont organisés depuis Paris. Le rendez vous est prévu le vendredi 9 février en soirée Place de la Nation. Nous roulerons de nuit de manière à arriver à l’heure pour le rassemblement. Nous serons de retour à Paris le 10 février tard le soir. Pour toute question : bus10fevrier(AT)riseup.net

Mise à jour 1er FEVRIER : les bus sont pleins (6 au total pour embarquer 310 personnes). Pour les covoiturages, voir ici

(suite…)

Pour un avenir sans aéroport : tous et toutes sur la ZAD – Sam 10 février 10h30

Aéroport ou pas, la zad est toujours menacée ...

Pourquoi converger massivement sur la zad le 10 février ?

JPEG - 108.6 ko

Depuis des décennies, les 1650 ha de la zad sont menacés par un projet d’aéroport climaticide, destructeur de terres nourricières, de zone humides et de liens sociaux. En lieu et place de ce projet, des paysan.ne.s résistant.e.s ont continué de vivre sur leurs terres et de nouveaux.elles habitant.e.s sont arrivé.e.s dans les 10 dernières années. Il s’invente sur la zad des formes de vie, d’habitats et d’agriculture fondées sur le partage, la rencontre, le soin du vivant et des biens communs.

Le 9 février, la Déclaration d’Utilité Publique du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes aura 10 ans. Si le gouvernement, à l’issue de la médiation nommée il y a 6 mois, décide enfin d’abandonner ce projet mortifère, le 9 février marquera la fin officielle de la Déclaration d’Utilité Publique. Nous serons alors heureux de célébrer la préservation de ce bocage, avec toutes celles et ceux qui ont accompagné cette longue histoire de lutte au cours des dernières décennies. Nous convergerons pour poser ensemble les prochains jalons de l’avenir de la zad de Notre-Dame-des-Landes.

Si le gouvernement décidait envers et contre tout de s’entêter, il nous faudrait alors être aussi fort nombreux.ses à réaffirmer notre volonté d’empêcher le démarrage des travaux et de toute expulsion sur la zad.

Quelle que soit la position du gouvernement suite au rapport de la médiation, et en espérant le meilleur pour la suite, nous vous appelons donc à vous organiser dès aujourd’hui pour se retrouver sur la zad le 10 février et enraciner son avenir.

Nous rappelons ci-dessous les bases communes que s’est donné le mouvement dans la perspective d’un avenir sans aéroport au-delà de l’abandon du projet.

— Pour plus d’infos : www.acipa-ndl.frzad.nadir.org

— Pour des demandes de renseignements spécifiques sur le 10 février : 10fevndlzad@riseup.net

Manif de soutien aux occupants du chantier CIGEO de Bure le 18 février

Qu’ils nous expulsent ou pas, on sera dans le bois !

À cette saison où les nuits s’étendent langoureusement, offrant aux claires étoiles la scène de leurs illuminations, l’ennemi rôde encore ; croit-il la forêt enfin éteinte et vulnérable ? Il s’avance à pas lourds sur le béton dur des tribunaux, il s’avance escorté de ses soldats de plombs, violant sans remords les doux rêves d’harmonie des arbres endormis. Lui, délirant, rêve d’apocalypse, de troncs broyés et de grands puits crevant les entrailles de la terre, vomissant des déchets qui jamais – au fond il le sait – ne sauront sagement rester tapis sous son déni. Mais chouettes et hiboux guettent !

 

(suite…)