Actions & Manifs

Manif de soutien aux occupants du chantier CIGEO de Bure le 18 février

DERNIÈRE MINUTE : Pour vous rendre à la manif du 18 février, un bus part le matin 7h de Nation et rentre le soir à Paris. Pour réserver des places envoyez un mail au collectif NDDL : collectifnddlparisidf@riseup.net

EXPULSION IMMINENTE – suivez le fil info ici

 

Qu’ils nous expulsent ou pas, on sera dans le bois !

À cette saison où les nuits s’étendent langoureusement, offrant aux claires étoiles la scène de leurs illuminations, l’ennemi rôde encore ; croit-il la forêt enfin éteinte et vulnérable ? Il s’avance à pas lourds sur le béton dur des tribunaux, il s’avance escorté de ses soldats de plombs, violant sans remords les doux rêves d’harmonie des arbres endormis. Lui, délirant, rêve d’apocalypse, de troncs broyés et de grands puits crevant les entrailles de la terre, vomissant des déchets qui jamais – au fond il le sait – ne sauront sagement rester tapis sous son déni. Mais chouettes et hiboux guettent !

Manif18FEVLIGHT

MANIF DE RIPOSTE LE 18 FÉVRIER A BURE EN LORRAINE

L’ANDRA nous pense-t-elle engourdi-e-s ? Nous n’avons pas volé vers les contrées chaudes du sud mais vers les fraîches et vigoureuses cimes d’où nous la surveillons de plus belle !

Le 18 FÉVRIER, qu’ils nous aient expulsé-e-s ou non, montrons que nous ne sommes pas de fébriles brindilles qui s’éteignent au premier souffle, mais un grand brasier brûlant et déterminé ! Rejoignons nous par centaines à Bure pour une grande manifestation en direction du bois Lejuc, moufles et cagoules pour le froid et musique et bombes de couleur pour la joie. Que nous soyons force de réoccupation ou d’occupation, déjà venu-e-s ou primo arrivant-e-s, soyons présent-e-s et imposons aux nucléocrates notre tempo !

  • Durant la journée, des sessions d’apprentissage de grimpe seront organisées, des cabanes et barricades vont encore fleurir un peu partout au cours de chantiers collectifs – on entend même chuchoter des projets fous de châteaux fort et de tyroliennes, qui sait ? N’hésitez pas à amener des matériaux et toutes vos idées*. Nous vous invitons aussi à cadencer la lutte en apportant vos instruments de musique et de jongle !
  • Dans la soirée, arts de rue, vin chaud et concerts sont attendus en forêt. Si jamais elle est inaccessible, d’autres lieux sont prévus.

Des couchages avant et après la mobilisation sont possibles dans nos Maisons, dans les cabanes du bois, et dans des tentes que nous aménagerons pour les isoler de l’humidité et du froid. Prévoyez tout de même des vêtements et duvets aussi chauds que possible. [PLUS D’INFOS PRATIQUES ET PROGRAMME DÉTAILLÉ TRÈS BIENTÔT SUR LE SITE]

 * Les collectifs ou groupes auto-gérés peuvent s’adresser à sauvonslaforet@riseup.net pour annoncer leurs projets de construction.

Résistance et affouages !
ANDRA dégage !

Les Chouettes Hiboux de Bure

Pour tous renseignements : www.vmc.camp – sauvonslaforet@riseup.net – 03.29.45.41.77
Contact presse : 07.53.54.07.31 – automedia.bure@riseup.net

Dimanche 4 décembre, grande balade sur zone pour anticiper le début d’éventuels travaux

carte2016-lowdefRV le 4 déc 9H à la Noé Verte

zad.nadir / vendredi 25 novembre 2016

Cela fait des mois que le gouvernement annonce le début des travaux et l’expulsion de la ZAD. Des mois que de partout, on s’organise en conséquence pour défendre la ZAD.

Depuis l’annonce du tribunal administratif de Nantes, le début des travaux est imminent. Il aura lieu « dès que possible » selon Manuel Valls. Dans ce contexte, il est nécessaire de reconnaître précisément les lieux où Vinci et la DREAL sont susceptibles de débuter les travaux. De s’y promener ensemble afin d’être en capacité, le moment venu, de les investir et d’en bloquer les accès.

(suite…)

Retour sur le canular boursier qui a fait chuter Vinci

monopolyAttaque contre Vinci – le génie est du côté de ceux qui résistent

 zad.nadir / jeudi 24 novembre 2016

Nous avons appris hier par la presse que d’astucieux farceurs s’étaient attaqués avec succès au groupe Vinci en faisant chuter brutalement son cours en bourse à l’aide d’un simple communiqué de presse. Vivant sous les menaces permanente des desseins de ce conglomérat qui s’apprête à venir détruire nos lieux de vie, habitats, champs et forêts, nous ne pouvons que célébrer le fait que celui-ci subisse toute sorte de dommages financiers, destabilisations et autres dégradations de son image de marque. Il est particulièrement gai de penser que le numéro 1 du BTP dans le monde et les cercles boursiers puissent être ainsi ridiculisé et blessés par un simple canular bien ficelé. Il faut croire que le génie est du côté de celles et ceux qui résistent et que l’ennemi est parfois bien plus fragile qu’il ne le paraît.

Si nous tenons bon, c’est bien grâce à la multiplication des actions de solidarités à l’égard de la zad. Comme les auteurs de ce grand bluff, il nous semble primordial de relier notre lutte avec celles des autres populations dont les espaces de vie sont mis en danger par les basses œuvres de Vinci et d’un monde de profit, tout autant qu’avec celle des ouvrier.e.s népalais.e.s ou indien.ne.s exploité.e.s dans des conditions d’esclavage sur ses chantiers au Qatar. Nous en profitons pour saluer ici tout.e.s les salarié.e.s de Vinci et de ses différentes filiales qui ont annoncé qu’ils refuseraient d’être des “mercenaires” et de participer à de quelconques démarrage de travaux liés à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

(suite…)

Relaxe pour les camarades de l’opération escargot de janvier 2016

escargotVous vous souvenez peut-être de l’ « opération escargot » de janvier dernier sur le périph nantais, dans la suite d’action liées au procès des  «historiques ». Et bien toutes les personnes inculpées à cette occasion viennent d’être relaxées.

Le 12 janvier, 3  paysans  du  COPAIN  44  et  19  militant‐e‐s  ont  été interpellé‐e‐s, placé‐e‐s en GAV au commissariat de Nantes, pour leur participation à des blocages de la circulation. Les  peines  maximales  encourues  pour « entrave  à  la  circulation »  étaient de 2  ans  de  prison ferme, 4500  euros  d’amendes,  suspension  du  permis  de  conduire  et  6  points  en  moins  sur  le permis.  En première instance les 19, âgés entre 23 et 61 ans, ont été condamnés, le 24 février, à des amendes de 200 euros avec sursis pour « entrave à la circulation ». Tous  les  véhicules  (voitures  ET  tracteurs)  avaient été emmenés  à  la  fourrière dont les  frais devaient être à la charge des prévenu.e.s. Ils.elles sont donc tous relaxé.e.s.

blocage_periph_nantes_09_01_16_bsb005

Le 9 janvier sur le periph de Nantes

Dans son arrêt, la cour d’appel considère que, eu égard à  » la simple gêne occasionnée pendant quelques minutes par cette manifestation pacifique sur la voie publique, dont la forme n’est pas en soi illicite « , il n’a pas été fait preuve de la  » tolérance nécessaire «  qu’il  » convient d’adopter envers de tels rassemblements « .

La cour considère donc que les poursuites engagées contre les manifestants étaient  » disproportionnées au regard du droit à la liberté de réunion pacifique « . C’est précisément ce qu’avaient plaidé les avocats Pierre-Henri Marteret, Pierre Huriet et Stéphane Vallée.

Dans ses motivations, la Cour d’appel s’appuie notamment sur une décision de la Cour européenne des Droits de l’Homme. Une décision supérieure, qui rappelle que  » toute manifestation dans un lieu public est susceptible de causer un certain désordre pour le déroulement de la vie quotidienne, y compris en perturbant la circulation. « La Cour européenne précisait en substance qu’en absence de violences de la part des manifestants,  » il était important que les pouvoirs publics fassent preuve d’une certaine tolérance pour les rassemblements pacifiques «  afin que la liberté de réunion soit préservée. (…)

Cf les articles du Monde et de Ouest France (25/11)

 

En cas d’expulsion de la ZAD… tracts à diffuser

—> A BURE AUSSI CA CHAUFFE ! ANDRA DÉGAGE !

 

Comite-ZAD-94Voici des tracts qui appellent tous à la solidarité et à des actions de soutien en cas d’intervention sur la ZAD, que ce soit un début de travaux sur la zone ou d’opérations d’expulsion de la moindre habitation. Le premier RV à Paris est toujours le même depuis plusieurs années : le soir de l’intervention, RV à partir de 18h30 au métro Belleville. Le samedi suivant, on se donne RV à République à 13h, en fonction du timing nous verrons ce qu’il est possible d’organiser à ce moment-là (manif ou rassemblement).

Si des personnes souhaitent de rendre sur place en soutien, avant ou après une éventuelle intervention (qui devrait être connue le matin et confirmée sur zad.nadir.org ou sur la liste de notre comité de soutien), le plus simple est de joindre des habitant.e.s avant de se déplacer et/ou de consulter attentivement zad.nadir.org, qui donnera tous les éléments nécessaires pour que les différentes initiatives soient pertinentes selon la situation. (suite…)

4, 5 et 6 novembre : barricades de livres et de mots en attendant de défendre la ZAD

abecedaireLa ZAD de Notre-Dame-des-Landes est de nouveau menacée d’expulsion pour y construire un aéroport aussi inutile que nuisible. En venant planter un bâton le 8 octobre dernier, des milliers de personnes de tous horizons sont venues prêter serment – le serment de défendre la ZAD en cas d’expulsion en se rendant sur place ou en menant des actions en région.  

Certaines d’ entre-elles, issues du monde des livres, des lettres et des savoirs, se sont retrouvées au Taslu, la nouvelle bibliothèque de la ZAD. En attendant d’avoir à défendre la ZAD, menacée à tout moment d’évacuation, quoi faire ? Nous vous invitons à fabriquer ensemble un abécédaire de la ZAD, de A comme « Aéroport » à Z comme « ZAD ». Il se déroulera en deux temps : lors d’une soirée à Paris vendredi 4 novembre, puis sur la ZAD les 5 et 6 novembre, en collaboration avec des habitant-es de la zone.

Nous proposons d’abord d’apporter le 5-6 novembre au Taslu un livre qui nous tient à cœur, un livre de lutte et d’espoir, comme on apporte une pierre à une barricade. Prêtons ensuite main forte aux divers chantiers en cours. Et puis prenons surtout l’engagement de venir défendre la ZAD ou de participer aux actions décentralisées en cas de tentative d’expulsion.

Lire la suite du texte sur barricades-mots-zad.org

 

Les naturalistes ne lâchent pas la lutte

Les Naturalistes en lutte, un collectif né en 2013 en soutien à la ZAD qui est parvenu à démontrer les failles et les absurdités du recensement de la faune et de la flore menacées par le projet d’aéroport, appellent à nouveau à signer leur pétition qui vient tout juste de passer le cap des 10.000 signatures.

-> Pour signer, c’est ici

nel-especes-menacees (suite…)

Solidarité ZAD / Calais : rendez-vous en cas d’expulsions

Trouvez ci-joint un tract appelant au soutien croisé des habitrant.e.s de la zad et des migrant.e.s de Calais et d’ailleurs.

A Calais, le jour de l’expulsion étant prévu le lundi 24 octobre, c’est ce soir-là que le RV à 18h est annoncé au 18/20 rue des Pyrénées, Paris 20 (détails plus loin).

Calais : appel à soutien à Paris

Réagissons à la destruction imminente du bidonville de Calais !

De nombreux réseaux, associations, collectifs alertent depuis longtemps sur la situation des migrantEs en France – et notamment à Calais – par des appels, du matériel, des communiqués, des actions et des manifestations de solidarité. Ils convergent aujourd’hui pour refuser la décision de détruire le bidonville de Calais : au lieu de proposer de réelles solutions en faveur des personnes y vivant, les pouvoirs publics ne cherchent qu’à le faire disparaître ainsi que ses habitant-e-s et soutiens.
Nous appelons donc à des initiatives partout le jour où l’expulsion débutera.

Sur Paris, la coordination contre la répression et les violences policières, la CISPM (Coordination Internationale des Sans-Papiers et des Migrants), entre autres, appellent à se rassembler ce jour-là, devant le site du Ministère de l’Intérieur où se trouvent la DCPAF, Direction centrale de la police aux frontières et la DGEF, Direction générale des étrangers en France. Nous invitons toutes les structures à s’y joindre et à relayer cette initiative.

Rendez-vous ce jour-là à 18h, au 18/20 rue des Pyrénées, M° Porte de Vincennes.

Sur les autres lieux en France, si des initiatives similaires sont proposées, n’hésitez à nous communiquer les détails afin de faire circuler les informations : calais23janvier(AT)gmail.com

> Un rendez-vous encouragé par les soutiens sur place, qui se mobiliseront à la même heure à Calais.  

zadcalais

Sur la ZAD ou à Calais, Ni répression ni expulsion !

(texte du tract – merci au comité Zad Rennes d’avoir fourni la matière première)

Il y a différents territoires dont l’État Français ne peut tolérer l’existence sur son sol. Il s’agit de ces « zones de non-droit » où des humains vivent sans être répertoriés sur leurs registres. Zones où l’on se réfugie, où l’on échappe à la police et au béton. Zones qui sont un défi à leurs frontières et leurs projets d’aménagement du territoire. Zones où quelque chose existe qui n’est pas sous contrôle de l’État.
La « jungle » de Calais, la zad de NDDL. Il peut paraître indécent de les mettre sur le même plan, de comparer le sort de leurs habitants respectifs. Ici n’est pas notre propos.
Ce que nous observons, c’est qu’aux yeux des administrateurs de l’ordre des choses, ces deux zones présentent un point commun immédiat : toutes les deux sont à expulser de toute urgence. Quelques sombres calculs inavouables semblent avoir placé l’expulsion de la « jungle » de Calais en position prioritaire — nous devinons quel électorat il s’agit de séduire. Si bien que la zad de NDDL semblerait bénéficier d’un sursis inespéré… Maigre consolation.
Le gouvernement met un point d’honneur à expulser ces deux zones qui le mettent face à son impuissance et à l’aberration de sa politique. Que ce soit sur le plan migratoire ou écologique elle apparaît pour ce qu’elle est : une fantastique et terrifiante fuite en avant. Aucune rationalité, aucun humanisme ne justifient ces expulsions. Rien d’autre que le plus vil cynisme : le profit à court terme.
Mais en ces temps d’état d’urgence les ressources en forces policières sont bien épuisées, et ne peuvent assumer les deux interventions de front. Ils ont fait leur choix. D’abord Calais. Nous n’allons pas rester les bras ballants et profiter de ce petit répit. Nous ne sommes pas des politiciens. Nous ne faisons pas de petits calculs cyniques sur la misère des autres.
Les flics sont usés, continuons le boulot. Les comités de soutien de la zad appellent à mener des actions décentralisées dans toutes nos villes, le jour même où ils reprennent les opérations d’expulsion. Que ce soit sur la zad ou à Calais ! Qu’ils sachent qu’ils auront à mobiliser deux fois plus d’effectifs s’ils espèrent encore pouvoir garder leur monde sous contrôle. Ceci est une menace. Ceci est un appel. Soyons solidaires et conséquents.

Le soir même en cas d’expulsion…

► POUR LA ZAD : RV 18H SORTIE DU Mo BELLEVILLE
► POUR CALAIS : RV 18H au 18/20 rue des Pyrénées – Mo Pte Vincennes

 

Recours sur l’expulsabilité des habitants de la zad

Mise à jour 20 octobre : Rassemblement et occupation du cabinet des avocats d’ago-Vinci au 28 bvd de Launay a Nantes. Des habitant.e.s de la zad veulent avoir accès aux procédures les concernant. (cf le bilan de l’action sur Indymedia Nantes, lors de laquelle au moins 20 personnes ont été interpellées.)

(Zad.nadir.org, — 7/10/2016). Ce communiqué ainsi que que les courriers envoyés à la préfecture et aux tribunaux sont disponibles en pièce jointe, ainsi que la lettre type envoyée par les habitant.es de divers lieux de la zad à AGO-Vinci

Pour rappel – sur les barrières juridiques à l’expulsabilité des habitant.es de la zad

Le gouvernent a annoncé vouloir expulser les habitant.es de la zad à l’automne, mais cette expulsion pose un sérieux problème en terme juridique. Le domicile des habitant.es de la zad est protégé par la loi. Alors même qu’un certain nombre d’entre ell.eux vivant sur une quinzaine de fermes et habitats se sont identifiés à AGO-Vinci, illes n’ont jamais été informé de procédures à leur encontre pour les rendre expulsables. Pourtant, tout.es ont droit à des procédures nominatives, à être défendu.es par un avocat et sont susceptibles d’obtenir des délais. Si des procédures anonymes ont été mise en oeuvre de manière cachée par Ago-Vinci, celles-ci sont abusives et contestables en droit.

La suite sur zad.nadir.org.

Ci-dessous la campagne de fax et d’appels pour obtenir les informations sur les procédures cachées à l’encontre des habitants de la zad

(suite…)

Manif anti répression le 15 octobre à Paris

Le comité de soutien Paris IDF va rejoindre ce cortège qui partira de République à 12h30 pour aller jusqu’à Stalingrad (où partira à 15h la manif contre les traités CETA et TAFTA initié par Attac).

Manifestation commune en soutien aux inculpéEs, et contre les violences policières en manif, dans les quartiers populaires, envers les MigrantEs, et dans les ZAD

Samedi 15 octobre 2016 à 12h30 à République

CONVERGEONS, ORGANISONS-NOUS CONTRE LA REPRESSION !

Sans fouille, sans nasse et sans papiers

De République à Avenue de Flandres

Premiers signataires : Act Up-Paris, ADAMA, Alternative Libertaire, Association Amélior, CGA, CGT Energie Paris, CIP IDF, CNT-RP, Collectif 8 juillet, Collectif La Chapelle Debout, Collectif Ni Guerres Ni état de Guerre, Collectif pour la Libération de Georges Abdallah, Comité du 18 mai, Comité de Soutien à NDDL, Coordination contre la répression et les violences policières, CSP 75 Coordination des Sans-Papiers, DAL, Emancipation Tendance Intersyndicale, Ensemble !, Fédération SUD PTT, Fédération SUD Rail, Fédération SUD Santé Sociaux, Femmes Egalité, FERC Sup CGT de Paris 8, Info’Com-CGT, Mouvement Inter Luttes Indépendant, NPA, Nuit Debout Répu, OCL, PCOF, Prison Par Terre, RUSF Paris 1 Panthéon Sorbonne, Solidaires Paris, SUD Commerce, SUD Culture, SUD Education 75, SUD Education 92, SUD Education 93, SUD Industrie Francilien, SUD PTT 92, Urgence Notre Police Assassine, Vérité et Justice pour Ali Ziri…