Actualités

22/11 – MANIFACTION : ENGAGEZ-VOUS DANS L’AVIATION !

affiche-tract.sla-page001

Le  gouvernement et la multinationale Vinci sont très silencieux sur le  projet de construction d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes ces temps-ci,  pourtant ils s’apprêtent à lancer « discrètement » les travaux de  construction d’un barreau routier pour desservir le futur complexe  aéroportuaire.

De ce côté-ci de la barricade, nous sommes toujours aussi déterminé.e.s :

Nous continuons et nous continuerons à réclamer l’abandon du projet !

Une manifestation-happening déguisée aura donc lieu le 22  novembre 2013 devant le siège social de Vinci à Rueil Malmaison, dans le cadre de la semaine d’action en soutien à Notre-Dame-des-Landes (17-24 novembre).

Nous voulons montrer que notre mobilisation ne faiblit pas et en même temps rappeler les événements qui ont eu lieu l’année dernière sur la Zone à Défendre, à savoir :

  • Les  expulsions et destructions de lieux de vies occupés en octobre et novembre 2012
  • Une manifestation de réoccupation de 40 000 personnes en réponse à ces expulsions
  • La construction collective de la Châtaigne, un lieu d’organisation pour la lutte contre Vinci et son monde

Après quoi une nouvelle étape de répression extrêmement violente fut franchie :

  • 146 jours d’occupation militaire,
  • Blessures par flash-ball, grenades de désencerclement, grenades assourdissantes et grenades lacrymogènes,
  • Procès et amendes dans plusieurs villes de France, arrêtés de bannissement du département 44 et des peines d’emprisonnements allant jusqu’à 5 mois.

C’est pourquoi, tandis que sur place, à NDDL, les 23 et 24 NOVEMBRE 2013, différentes composantes du mouvement vont planter des arbres sur le tracé du « barreau routier », nous allons pour notre part, interpeller Vinci, et « construire »  devant son siège social en Île de France, UN AEROPORT  CADEAU à notre façon, avec art et humour !

N’attendez plus, créez le rôle de votre vie et engagez-vous dans l’aviation ! 

Hôte(sse) de l’air, aiguilleuse du 7e ciel, agriculteur, Zadiste, bagagiste, douanier, actionnaire, capitaine au long cours… etc.

Faisons preuve d’imagination !….

Ceux qui le  souhaitent peuvent apporter leur documentation pour la mettre à  disposition sur la table de presse, de plus un temps de parole de quelques minutes sera prévu à la fin de la manifestation (nous prévoyons une sono).

Notre demande aux futures participantEs et acteurs de cettemanifestation :

Le collectif IDF de soutien à la lutte de NDDL est un collectif constitué de femmes et d’hommes  indépendants des organisations politiques ou qui laissent leur étiquette partisane de côté. C’est la raison pour laquelle nous refusons que cette manifestation fasse l’objet  d’une quelconque récupération. Cela signifie que les personnes qui  nous  rejoindront le feront à titre individuel : drapeaux, badges et autres logos distinctifs relevant d’un parti, d’un syndicat ou d’une organisation resteront à la maison. De plus, nous avons constitué notre propre  équipe auto-média et avons choisi celles et ceux qui feront le  lien avec les grands médias. Ainsi, ce jour-là, toute personne voulant  s’exprimer devant la presse est invitée à le faire en son nom propre et non pour le compte d’une quelconque organisation.

Pour nous, l’enjeu n’est pas de feindre une unité de façade, mais de construire des  alliances en vue de lutter contre ceLLEux qui veulent nous imposer ce  monde productiviste, liberticide et sécuritaire. Pour que ces alliances se tissent et se renforcent, elles doivent impérativement s’extraire des logiques de récupération politique.

Rendez-vous à 11h30, cours Ferdinand de Lesseps, RER A Station  Rueil-Malmaison, sortie Rue des deux gares

Le Collectif IDF de soutien à la lutte de NDDL

 

Action le 22/11 : appel aux bonnes volontés !

 

Le 22 novembre le Collectif organise une action d’ampleur en direction de VINCI, à l’imminence d’une reprise des expulsions et du début de grands travaux sur la zone du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Cf. article précédent).

Pour cela nous avons besoins de bonnes volontés qui veuillent bricoler avec nous des masques géants, des pantins, des banderoles et tout ce qui contribuera à construire un défilé mémorable en un lieu stratégique.

Venez nous rejoindre demain, samedi 09/11 à partir de 13h à l’atelier du bâtiment D du Transfo, au 57 avenue de la République, à Bagnolet, pour confectionner avec nous notre matériel d’action.

Les ateliers suivants auront lieu : – mardi 12 / jeudi 14 / samedi 16 aprem + soirée

Ci-dessous un petit aperçu des travaux déjà bien commencés :

IMG_7184 IMG_7183 IMG_7181 IMG_7180 IMG_7178 IMG_7174 IMG_7173 IMG_7170

26/10 : rassemblement devant le ministère de l’Ecologie, la lutte continue !

tract_nddl_261013_p1En  solidarité avec la lutte de Notre-Dame-des-Landes, nous invitons les Francilien-ne-s à se mobiliser et à rejoindre le rassemblement devant le Ministère de l’écologie, samedi 26 octobre à 15h !

Un an après le début des expulsions de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes : Rien n’est joué, on ne lâche rien !

 Le 16 octobre 2012, le pouvoir tentait d’évacuer les occupant-e-s de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. Ces expulsions ont déclenché un élan de solidarité national et international, une mobilisation massive afin d’arrêter ce projet d’aéroport nuisible. De partout, des opposant-e-s de tous âges et de toutes conditions ont afflué, des comités de soutien se sont créés dans de nombreuses villes en France, dont plusieurs en Île-de-France.

Un an après, malgré la violence de la répression, l’enfumage  médiatique des porteurs du projet, l’absurde matraquage judiciaire, la  ZAD est toujours debout et d’autres ZAD ont vu le jour.  

Vinci expulse les habitants et les espèces protégées !

Malgré tout, l’État et Vinci repartent à l’offensive, dans l’espoir que la lutte soit terminée:  plusieurs mesures prises récemment laissent craindre une nouvelle  attaque d’envergure sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes et le début bien  réel des travaux d’aménagement pour l’aéroport.

Face à un État qui tente une fois de plus d’affirmer son pouvoir de contrôle des terres agricoles et du vivant, nous nous rassemblons aujourd’hui devant le Ministère de l’Écologie pour montrer notre refus des nouvelles mesures :

  • Déplacement des espèces protégées avant la fin de l’année : La  préfecture de Loire-Atlantique a lancé le 7 octobre dernier une  procédure de consultation publique sur une demande de dérogation au Code  de l’Environnement pour la destruction et le déplacement des espèces.  Ainsi, ont été mis à disposition des citoyens plus de 2 000 pages de  documents d’expertise sur le sujet et seulement 3 semaines pour qu’ils  puissent donner leurs avis. Il est absolument impossible de pouvoir lire  ces rapports dans un délai aussi court, autrement dit, cette procédure  n’est que de la poudre aux yeux ! D’autant plus que cette manœuvre a  pour but d’affaiblir le mouvement en autorisant la venue des forces de  l’ordre sur la ZAD pour assurer le prétendu déplacement des espèces, avec la perspective de nouvelles exactions et violences… Cette pseudo consultation ne vise qu’à affaiblir la lutte !

  • Interdiction de semer sur les terres :  VINCI/AGO a obtenu l’interdiction à toute personne de semer sur la ZAD  sous peine de 200 euros d’amende. Cette décision de justice a été prise  juste au début de la période d’ensemencement par les paysans, et avant un week­end de semences « Sème ta ZAD ». Défiant  l’interdiction, des semis ont quand même été faits par les trois  assemblées agricoles de la ZAD (ADECA, COPAIN 44 et Sème ta Zad), des  sillons ont été creusés par une dizaine de tracteurs afin de planter des  haies et des céréales. Même si la décision du tribunal de Saint-Nazaire interdisant de semer sur une partie de la ZAD a été annulée, celle du tribunal de Nantes portant sur une autre partie de la ZAD est toujours valide.

  • Reprise des expulsions : l’offensive judiciaire reprend contre les occupants de la ferme de Bellevue et la Châteigne qui sont menacées d’expulsion imminente.Le Moulin de Rohanne est expulsable à partir du 22 novembre.

  • Déclaration d’utilité publique du barreau routier, qui est un corrolaire de la construction de l’aéroport et montre la volonté de l’État et de Vinci d’avancer dans les travaux coûte que coûte.

Le Collectif d’Île-de-France affiche sa détermination à lutter contre ce projet et les porteurs des grands projets nuisibles et imposés comme la multinationale prédatrice VINCI qui, en collusion avec des élus plus soucieux de leurs privilèges que du bien public, étendent la sphère de la marchandisation, la destruction des ressources vitales et le contrôle sur nos vies.

 Parce que c’est sur notre résignation qu’ils construisent leur sphère capitaliste, opposons-leur nos colères et notre mobilisation incessante ! 

En solidarité avec la lutte de Notre-Dame-des-Landes, habitant.e.s d’Île-de-France, nous invitons les Francilien-ne-s à se mobiliser et à nous rejoindre.

Prochains rendez-vous du Collectif :

vendredi 22 novembre à 11h30 pour « l’inauguration du nouvel aéroport de Rueil-Malmaison », au siège de Vinci (date et horaire définitifs en AG)

du 6 au 8 décembre pour une série d’actions sur l’aménagement du territoire, les grands projets imposés et le grand Paris, suite à l’appel de Stuttgart

AG du collectif un mardi sur deux à 20h au Transfo (Bagnolet)

Rassemblement d’urgence à 19h à Belleville en cas de tentative d’occupation policière ou d’expulsion sur la Zad

 Lien vers le tract : tract_rassemblement_261013

22/10 : AG exceptionnelle de préparation d’actions et mobilisations !

EN RÉACTION A L’INTERDICTION DE SEMER SUR LA ZAD,

EN ÉCHO AUX EXPULSIONS VIOLENTES DE L’ANNEE PASSÉE,

Le mardi 22 octobre à 19h30 au Transfo*, le Collectif Francilien de Soutien à NDDL organise une assemblée en vue de préparer collectivement une mobilisation et des actions massives.

tracteur

Par ordonnance sur requête du TGI de St Nazaire, VINCI/AGO a obtenu l’interdiction à toute personne de semer sur la ZAD du 3 octobre sur une durée de 3 mois sous peine de 200 euros d’amende, et cela juste avant un week­end de semences « Sème ta ZAD ».

Défiant l’interdiction, des semences ont été faites à l’appel de l’ADECA, du COPAIN44 et de l’Assemblée Sème Ta ZAD, lors du w­e des 5­6 octobre par les agriculteur­ice­s, occupant­es/habitant­e­s et leurs soutiens. Des sillons ont été creusés par une dizaine de tracteurs, afin de planter 4 haies et des céréales.

Lien de l’évènement : https://zad.nadir.org/spip.php?article1932


L’ACIPA a appelé à plusieurs manifestations massives de protestation contre la main­mise sur les terres, les 15 et 17 octobre à Nantes et St Nazaire.


Par ailleurs, l’Inter­-collectifs de soutien à NDDL a appelé cet été à une semaine d’actions du 17 au 23 novembre
, à 1 an des affrontements violents et expulsions qui ont eu lieu sur la ZAD, pour affirmer que la lutte continue aujourd’hui comme demain contre l’aéroport et le monde qui va avec.

Le Collectif de soutien francilien à NDDL souhaite se faire l’écho de ces appels en :

­- organisant un évènement sur Paris le plus tôt possible, en réaction à un interdit émanant d’un état qui tente une fois de plus d’affirmer son pouvoir de contrôle des semences, des terres agricoles et du vivant

­- organisant plusieurs journées d’actions, mobilisation et réaction du 17 au 23 novembre 2013

Nous invitons celleux qui souhaitent s’associer à cette réaction rapide, à venir aussi nombreux­-ses que possible pour la construire ensembles.


* Transfo : 57 avenue de la République à Bagnolet – M° Galliéni / Tram T3 Pte de Bagnolet

Lien vers la version tract : https://we.riseup.net/assets/159283/ag%20exceptionnelle.pdf

Les Pinault père et fils s’acharnent sur une des inculpé.e.s

Le 27 janvier dernier, 15 personnes s’étaient invitées dans le parc du château familial des multi-milliardaires François et François-Henri Pinault – actionnaires du groupe Vinci – pour dénoncer leur responsabilité dans le projet de construction de l’aéroport à Notre-Dame-des-Landes.

La famille Pinault n’a pas apprécié ce pique-nique revendicatif !

Mis/es en garde à vue pendant 45 heures, les pique-niqueurs/ses ont été accusé.e.s de violation de domicile, de menace de mort, et pour certains d’entre eux/elles, de refus de se soumettre au prélèvement ADN et signalétique.

Le 24 juin, le tribunal de Grande Instance de Versailles a condamné 14 inculpé.e.s à 2 mois de prison avec sursis, à 5600 euros d’amende, 1250 euros de frais de justice, 1 euro d’amende au bénéfice de la partie civile. Les scellés ont été confisqués, et la demande de non-inscription au casier B2 refusée.

Les 14 inculpé.e.s ont fait appel de cette décision. Ils/elles attendent la date du procès.

Une des inculpé.e.s de l’affaire Pinault avait relayé sur son blog un communiqué et une affiche du collectif francilien de lutte contre l’aéroport à Notre-Dame-des-Landes suite au verdict du 24 juin.

Elle est citée à comparaître le 8 novembre 2013 à 13h15 devant la 17ème Chambre correctionnelle – Chambre de la Presse du Tribunal de Grande Instance de Paris.

Elle est poursuivie par Pinault père et fils pour diffamation.

Les éléments diffamants selon la partie civile : une affiche représentant François-Henri Pinault en vampire avec des agneaux sur la tête, et le passage suivant du communiqué : « Pinault pollueur, voleur, expropriation ».

appel-au-soutien-verdict-vampire

Les Pinault demandent 1 euro de dommage et intérêt en réparation de leur préjudice moral ; la suppression des propos et de l’image qu’ils jugent diffamatoires du blog ; la publication du dispositif du jugement à venir (supputant qu’il sera en sa défaveur).

Le collectif Ile de France de lutte contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes

Les rendez-vous du collectif en juin, juillet & août

Rendez-vous  le lundi 24 juin à 18 heures pour un pique-nique au parc de la Villette, après le rendu de décision du tribunal, pour clore ensemble l’épisode des inculpations de l’affaire Pinault.

Retrouvons-nous dans le parc de la Villette, près de la roue de la bicyclette ensevelie (http://www.villette.com/fr/villette-pratique/acces/)

Les prochaines assemblées générales du collectif IDF auront lieu :

– mardi 25 juin

– mardi 16 juillet

mardi 20 août –> annulé : nous nous retrouverons pour une AG de rentrée le mardi 3 septembre !

à 20 heures au Transfo, 57 avenue de la République à Bagnolet (M° Gallieni).

(c’est là : ppfr.it/transfo)

Procès Pinault : le verdict est tombé

Le verdict est tombé. Lundi 24 juin à 14 heures, le TGI de Versailles a rendu sa décision dans l’affaire du pique-nique chez Pinault contre l’aéroport à Notre-Dame-des-Landes.

Le tribunal, pour la plus grande joie de la procureur (Naïma Rudloff, syndiquée Force Ouvrière) et de la modeste famille Pinault (actionnaire de Vinci et 3e fortune de France), nous a condamnéEs pour violation de domicile et menaces de mort : à 2 mois de prison avec sursis, à 1€ d’amende au bénéfice de la partie civile, à 5600€ d’amende pour les refus de prélèvements ADN, auxquels s’ajoutent 1260€ de frais de justice. En outre, le tribunal a entériné le vol organisé de nos objets personnels (téléphones portables, ordinateurs portables, caméra, clés 3G…) en ordonnant la confiscation des scellés. De plus, il a rejeté les demandes de non-inscription au casier B2 de nos copinEs fonctionnaires. Nous vous informerons des suites de la procédure.

Le collectif NDDL IDF condamne cette décision emblématique d’une justice de classe et appelle à la poursuite de la mobilisation contre le projet d’aéroport à l’heure où les forages reprennent sur la ZAD et que des menaces de travaux se font entendre. Cet été, un rendez-vous est prévu autour du week-end des 3-4 août sur la ZAD.

Pinault pollueur, voleur, expropriation !

Vinci dégage ! On laissera pas [béton] !

 Pour participer à la caisse de soutien : envoyez vos chèques à l’ordre de «Les Ami-e-s de Clark Kent» en spécifiant bien au dos du chèque «Soutien à la lutte contre l’aéroport de NDDL» à l’adresse suivante : 9, rue François-Debergue · 93100 Montreuil.

Le Collectif francilien de soutien à Notre-Dame-des-Landes

 http://nddl-idf.org/    
collectifnddlparisidf at riseup.net    
Contact presse : presse.nddl-paris at riseup.net
 

De Notre-Dame-des-Landes à Taksim, les arbres de la révolte !

gezi_park2

Le lundi 27 mai, plusieurs centaines de personnes ont installé un campement de tentes pour s’opposer à la destruction d’un lieu de promenade historique, le parc de Gezi, au cœur d’Istanbul. Lieu de rassemblements – longtemps interdits –, la place Taksim est un des rares lieux de verdure qui subsistent face à l’urbanisation galopante initiée par le gouvernement turc au début des années 2000. Or, pour une population plus modeste, progressivement chassée du centre-ville par la gentrification d’Istanbul, ces rares lieux de rencontre subsistants sont vitaux. 

 C’est donc avec colère et détermination que les manifestants ont accueilli les forces de l’ordre venues les déloger avec matraques, lances à eau, gaz et pelleteuses, dans la nuit et les jours qui ont suivi. La révolte localisée sur et autour de la place Taksim a gagné les quartiers voisins. Les violents affrontements de la nuit du 31 mai ont mis le feu aux poudres, drainant de nombreux manifestants dans les rues à travers toute la Turquie, depuis le 1er juin.
La répression policière particulièrement violente rappelle de sombres souvenirs à la population : le 1er mai 1977, 34 personnes avaient trouvé la mort sur la place Taksim lorsque les chars dispersaient les 500 000 manifestants rassemblés suite à l’appel des organisations de travailleurs. S’ajoute à ça une montée du conservatisme religieux, imposée par le gouvernement Erdogan à un pays laïc depuis 1923, et mal vécue par une partie de la population. L’obstination martiale et méprisante du premier ministre, face à une population qui accumule colère et rancœur, a été l’étincelle qui embrase le pays depuis une semaine.
Si la révolte a trouvé sa source dans l’opposition à la destruction d’un espace de vie pour des visées économiques, elle a acquis aujourd’hui la dimension d’une insurrection sociale et politique et démontre que les espaces naturels, de vie, sont intimement liés à un tissu social, dont ils sont le poumon. Supprimer ces espaces, c’est mépriser le vivant et mépriser les populations qui y ont leurs racines. Dans un contexte économique difficile, fruit d’un capitalisme mondial irresponsable et indifférent à ses conséquences écologiques et humaines, ce mépris des gouvernants est ressenti comme une trahison par des populations à bout de leur tolérance.
Au Forum Social Mondial de Tunis, les participants de nombreux pays se sont accordés sur une charte à l’égard des grands travaux inutiles et imposés (GPII). Elle dénonce le soutien inconditionnel, financier et politique, aux multinationales promotrices de projets coûteux et nuisibles aux populations locales. Elle pointe également du doigt la militarisation et la criminalisation des oppositions. Que ce soit à Taksim en Turquie, à Atenco au Mexique, au Val de Susa en Italie ou à Notre-Dame-des-Landes en France, l’imposition de vastes chantiers de construction, au mépris des espaces naturels de vie, s’est accompagnée d’une répression aveugle et féroce de toutes contestations, pourtant massives.
Devant ce constat, nous ressentons chaque jour davantage l’urgence d’une convergence internationale de luttes de réappropriation des territoires dont nos gouvernements nous dépossèdent.
Face à des discours politiques dictés par la vénalité des intérêts économiques et imposés par la force des armes, qui blessent, mutilent et tuent, nous affirmons notre désir de pouvoir réaliser une autre vision de société et vivre autrement les espaces que nous habitons.
Solidaires de nos amis turcs, nous affirmons notre soutien aux occupant-e-s de la Place Taksim et à toutes celles et ceux qui manifestent à travers ce pays et dans le monde !
Le Collectif francilien de soutien à Notre-Dame-des-Landes
collectifnddlparisidf@riseup.net
Contact presse : presse.nddl-paris@riseup.net

Communiqué en pdf