Actualités

De Notre-Dame-des-Landes à Taksim, les arbres de la révolte !

gezi_park2

Le lundi 27 mai, plusieurs centaines de personnes ont installé un campement de tentes pour s’opposer à la destruction d’un lieu de promenade historique, le parc de Gezi, au cœur d’Istanbul. Lieu de rassemblements – longtemps interdits –, la place Taksim est un des rares lieux de verdure qui subsistent face à l’urbanisation galopante initiée par le gouvernement turc au début des années 2000. Or, pour une population plus modeste, progressivement chassée du centre-ville par la gentrification d’Istanbul, ces rares lieux de rencontre subsistants sont vitaux. 

 C’est donc avec colère et détermination que les manifestants ont accueilli les forces de l’ordre venues les déloger avec matraques, lances à eau, gaz et pelleteuses, dans la nuit et les jours qui ont suivi. La révolte localisée sur et autour de la place Taksim a gagné les quartiers voisins. Les violents affrontements de la nuit du 31 mai ont mis le feu aux poudres, drainant de nombreux manifestants dans les rues à travers toute la Turquie, depuis le 1er juin.
La répression policière particulièrement violente rappelle de sombres souvenirs à la population : le 1er mai 1977, 34 personnes avaient trouvé la mort sur la place Taksim lorsque les chars dispersaient les 500 000 manifestants rassemblés suite à l’appel des organisations de travailleurs. S’ajoute à ça une montée du conservatisme religieux, imposée par le gouvernement Erdogan à un pays laïc depuis 1923, et mal vécue par une partie de la population. L’obstination martiale et méprisante du premier ministre, face à une population qui accumule colère et rancœur, a été l’étincelle qui embrase le pays depuis une semaine.
Si la révolte a trouvé sa source dans l’opposition à la destruction d’un espace de vie pour des visées économiques, elle a acquis aujourd’hui la dimension d’une insurrection sociale et politique et démontre que les espaces naturels, de vie, sont intimement liés à un tissu social, dont ils sont le poumon. Supprimer ces espaces, c’est mépriser le vivant et mépriser les populations qui y ont leurs racines. Dans un contexte économique difficile, fruit d’un capitalisme mondial irresponsable et indifférent à ses conséquences écologiques et humaines, ce mépris des gouvernants est ressenti comme une trahison par des populations à bout de leur tolérance.
Au Forum Social Mondial de Tunis, les participants de nombreux pays se sont accordés sur une charte à l’égard des grands travaux inutiles et imposés (GPII). Elle dénonce le soutien inconditionnel, financier et politique, aux multinationales promotrices de projets coûteux et nuisibles aux populations locales. Elle pointe également du doigt la militarisation et la criminalisation des oppositions. Que ce soit à Taksim en Turquie, à Atenco au Mexique, au Val de Susa en Italie ou à Notre-Dame-des-Landes en France, l’imposition de vastes chantiers de construction, au mépris des espaces naturels de vie, s’est accompagnée d’une répression aveugle et féroce de toutes contestations, pourtant massives.
Devant ce constat, nous ressentons chaque jour davantage l’urgence d’une convergence internationale de luttes de réappropriation des territoires dont nos gouvernements nous dépossèdent.
Face à des discours politiques dictés par la vénalité des intérêts économiques et imposés par la force des armes, qui blessent, mutilent et tuent, nous affirmons notre désir de pouvoir réaliser une autre vision de société et vivre autrement les espaces que nous habitons.
Solidaires de nos amis turcs, nous affirmons notre soutien aux occupant-e-s de la Place Taksim et à toutes celles et ceux qui manifestent à travers ce pays et dans le monde !
Le Collectif francilien de soutien à Notre-Dame-des-Landes
collectifnddlparisidf@riseup.net
Contact presse : presse.nddl-paris@riseup.net

Communiqué en pdf

Prochaine assemblée générale du collectif : mardi 29 octobre à 20 h au Transfo

Révolté.e.s par la répression et la violence des forces de police et des expulsions sur le site de Notre-Dame-des-Landes près de Nantes, habitant.e.s d’Île-de-France, nous invitons les Francilien.ne.s à se mobiliser et à nous rejoindre.

NOUS NOUS RENCONTRONS UN MARDI SUR DEUX
PROCHAINE AG : MARDI 29 OCTOBRE 2013 à 20 heures
Au Transfo : 57 avenue de la République, Bagnolet
Métro: Gallieni ou Robespierre

———————————————————————————————————————————

RENDEZ-VOUS A VENIR

Chaque mardi soir à partir de 20h, le Collectif se réunit au Transfo, 57 avenue de la République, à Bagnolet.

vendredi 22 novembre à 11h30 pour « l’inauguration du nouvel aéroport de Rueil-Malmaison », au siège de Vinci (date et horaire définitifs en AG)

du 6 au 8 décembre pour une série d’actions sur l’aménagement du territoire, les grands projets imposés et le grand Paris, suite à l’appel de Stuttgart

AG du collectif un mardi sur deux à 20h au Transfo (Bagnolet)

Rassemblement d’urgence à 19h à Belleville en cas de tentative d’occupation policière ou d’expulsion sur la Zad

———————————————————————————————————————————

RENDEZ-VOUS PASSES

– 16 mai soirée d’ouverture du Festival des Résistances et des Alternatives à Paris (FRAP) sur le thème des ZAD comme zones d’autonomie définitive
– 22 mai journée de rencontre et discussion publique et de convergence des luttes contre les projets imposés
– 25 mai Journée thématique antirépression, dans le cadre du FRAP – 2 débats, une manif et une soirée.
– 29 mai et 3 juin procès des militants parisiens au projet d’aéroport, interpellés lors d’actions de soutien en janvier 2013
– 8 juin Foire à l’autogestion à Montreuil – discussions, ateliers

Réponse au communiqué AFP paru au sujet des inculpé.e.s du pique-nique revendicatif chez F-H. Pinault

Le 27 janvier dernier, à l’initiative du collectif francilien de lutte contre l’aéroport de Notre-dame des landes, quinze personnes (âgées de 17 à 5? ans), se sont invitées dans le parc du château familial des multi-milliardaires François et François-Henri Pinault.

Cette action qui avait pour objet de dénoncer les responsabilités des grands actionnaires du groupe VINCI dans la construction du futur aéroport de Notre-Dame des landes, est de même l’occasion pour les participant.e.s de réaffirmer leur solidarité envers tou.te.s ceux et celles qui luttent à la FNAC et ailleurs… contre la  dynastie Pinault.

Le collectif francilien de lutte contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes s’est créé à l’automne dernier suite aux appels à action émanant de la ZAD. Depuis, il rassemble une multitude de personnes, militantes de tous âges, issues de divers horizons. Ces personnes unies par leur détermination à en finir avec ce projet d’aéroport ont collectivement refusé de prêter une identité politique à leur collectif et de le définir dans la concurrence des sensibilités et appartenances individuelles.

Les quinze opposant.e.s arrêté.e.s, le 27 janvier, à proximité de la résidence de François et François-Henri Pinault, ont été mis.e.s en examen.

Quatorze d’entre eux/elles comparaîtront devant la 7ème Chambre du Tribunal de Grande Instance de Versailles le 3 Juin 2013 à 14h.

La dépêche AFP parue fin janvier à ce sujet contenait plusieurs erreurs. Nous avons demandé la rectification pour les informations suivantes :

– Les inculpés jugés le 3 juin, au nombre de 14, sont pour la plupart âgés de plus de 22 ans (entre 20 et 60 ans).

– Des membres d’ARS combat étaient présents à l’action mais ne sont pas les organisateurs de celle-ci, elle est revendiquée par le Collectif francilien de soutien à Notre-dame-des-Landes.

– Les inculpés démentent formellement l’accusation de « Menaces de mort » et avoir scandé le slogan « Pinault on aura ta peau ». Ils sont en outre inculpés, pour 8 d’entre eux, de refus de prélèvements ADN.

Le Collectif francilien de soutien à Notre-Dame-des-Landes avait convié à une conférence de presse le vendredi 30 mai à 11h afin de démentir les informations erronées concernant les inculpés.

Appel à soutenir les inculpé.e.s du Collectif

– le mercredi 29 mai à 13h30 procès chantier des Halles (2 personnes)
à la 10e chambre correctionnelle du TGI de Paris · 4, boulevard du Palais · Paris
– le lundi 3 juin à 14h procès affaire Pinault (14 personnes)
à la 7e chambre D du tribunal correctionnel de Versailles
5, place André-Mignot · Versailles

Pour participer à la caisse de soutien : envoyez vos chèques à l’ordre de «Les Ami-e-s de Clark Kent» en spécifiant bien au dos du chèque «Soutien à la lutte contre l’aéroport de NDDL» à l’adresse suivante : 9, rue François-Debergue · 93100 Montreuil.

Depuis sa création, le collectif est la cible d’une répression systématique (…)

 

(suite…)

Mercredi 22 mai : Assemblée ouverte «Convergence des luttes»

Dans le cadre du FRAP

AG ouverte sur les perspectives de luttes contre les grands projets en région parisienne.

Discussion : Quelles actions menons-nous face aux projets imposés & la métropolisation en Île-de-France ?

Après un débat public, le 17 mars dernier au Lavoir Moderne Parisien, sur les enjeux du Grand Paris et les projets urbains imposés en Île-de-France, nous vous proposons de nous réunir pour faire un bilan de cette coordination et envisager des perspectives d’action sur le sujet.

Intervention des collectifs : Arivem, COSTIF, collectif pour le Plateau de Saclay, Triangle de Gonesse, 3R.

Table de presse et apéro dans le courant de la réunion.

Mercredi 22 mai à 19 heures au Baroudeur : 36, rue de Gergovie (à l’angle avec la rue Decrès), Paris 14e, M° Pernety ou Plaisance. http://www.demosphere.eu/rv/25868

dimanche 12 mai : troisièmes rencontres inter-comités à NDDL

Le dimanche 12 mai 2013 se tiendront les troisièmes rencontres inter-comités de lutte contre le projet d’aéroport à NDDL.

Rendez vous est donné à la salle Jules-Verne, en face de l’école à la Paquelais (commune de Vigneux de Bretagne).

Il est possible de dormir dans les campings organisés dans le cadre de la chaîne humaine dès le vendredi et jusqu’au dimanche soir (ce dernier jour, il sera possible aussi de dormir à la Châtaigne).
Le repas du midi sera organisé par différents collectifs, merci à elles et eux !
N’hésitez pas à apporter des desserts / fruits…

L’accueil salle Jules-Verne se fait à partir de 9h30 pour prendre un café ensemble, les discussions commencent à 10h30 précises. (suite…)

Une chaîne humaine autour de la ZAD samedi 11 mai

chaine humaine

Après la grande manifestation de réoccupation qui a réuni 40.000 personnes le 17 novembre dernier,
2013 ANNÉE DÉCISIVE POUR ENTERRER LE PROJET !

Plus d’infos sur le site : www.chaine-humaine-stop-aeroport.org

Des bus ont été mis en place au départ de Paris pour ce samedi (aller-retour à 35 € avec possibilité de réduction pour celles et ceux qui ont des petits revenus), vous pouvez y réserver des places en écrivant à : bus-nddlparis@riseup.net