Actualités

25 octobre : grand rassemblement contre le barrage de Sivens !

2014-10-25_Tarn_Testet_rassemblement-400x567

Grand rassemblement samedi 25 octobre 2014 à midi contre le projet de barrage de Sivens, suivi d’une semaine de mobilisation.

Depuis une trentaine d’années, la vallée du Tescou dans le Tarn aiguise l’appétit des services d’aménagement du territoire chargés d’adapter la Nature aux exigences infinies de la croissance.

Ici, il ne s’agit pas d’implanter un aéroport ou une ligne TGV, mais un barrage principalement destiné à l’irrigation du maïs. Ainsi, une poignée d’exploitants agricoles s’enfoncera d’avantage dans l’impasse d’une maïsiculture polluante, gaspilleuse d’eau et massivement subventionnée. Comme dans tous les grands projets, l’objectif est aussi de produire artificiellement, grâce à l’argent public, de l’activité économique et ce qui va avec : profits privés et conflits d’intérêts.

Face à ce projet de barrage au lieu-dit du Testet, dans la forêt de Sivens, un premier collectif regroupant des associations de défense de l’environnement se forme en 2011. Il dénonce la perte de biodiversité qu’entrainera ce projet de par la destruction de la remarquable zone humide du Testet (plus de 100 espèces protégées), et dépose des recours en justice.

Sans attendre les jugements sur le fond, la préfecture autorise le début du chantier en octobre 2013. Des militants regroupés au sein d’un second collectif décident alors d’occuper le site. Ils retardent le début des travaux de près d’un an.

Malgré leur détermination, le chantier a finalement commencé le 1er septembre 2014 par le déboisement d’une trentaine d’hectares, effectué sous haute protection militaire. Plutôt que de répondre aux demandes répétées d’expertises indépendantes et de dialogue, portées par les collectifs d’opposants, les décideurs passent en force ce qui donne lieu à de nombreuses violences policières.

Mais la lutte contre le barrage de Sivens continue ! La détermination et la mobilisation de chacun.e sont plus que jamais nécessaires pour faire reculer ce projet.

Ils ont abattu la forêt, enracinons la résistance !

Nous sommes organisés hors parti et hors syndicat, venez avec vos proches et vos camarades et sans drapeaux !

Pour celles et ceux qui resteront la semaine suivante — et plus on l’espère — soyez le plus autonome possible : prévoir nourriture, tente, bonne humeur et bonnes idées…

Nous lançons un appel à matériel : chapiteaux, barnums, cabanes en kit, matériel et outils de construction… En amont de votre arrivée, dites-nous ce que vous pouvez nous prêter, partager,…

Bien sûr, vous pouvez venir dès aujourd’hui pour nous aider à empêcher les travaux et organiser ce grand rassemblement.

Plus d’infos ici.
Tracts, affiches et infos pratiques ici

Contact : testet25octobre@@@riseup.net

soirée de soutien recto

soiree soutien verso

Les inculpé.e.s du procès Pinault relaxé.e.s !

16Le 27 janvier 2013, 15 personnes se sont invité.e.s dans le parc du château familial des multi-miliardaires François et François-Henri Pinault -actionnaires du groupe VINCI- pour dénoncer leur responsabilité dans la construction du futur aéroport de NDDL. Un pique-nique, une banderole, des slogans pour signifier que nous faisons fi de l’impunité dont bénéficient Pinault et consorts qui exploitent, expulsent et bétonnent au gré de manœuvres politiques et de grands transferts financiers.

La répression ne s’est pas fait attendre, les visiteurs et visiteuses du domaine ont été placé.e.s en garde-à-vue durant 45 heures, inculpé.e.s de « violation de domicile », « menaces de mort », « refus de se soumettre aux opérations de relevés signalétiques » et « refus de se soumettre aux prélèvements biologiques ». Ils/elles ont comparu.e.s devant le Juge des Enfants au TGI de Paris (1 personne) et au TGI de Versailles (14 personnes) le 3 juin. Le 24 juin, le tribunal de Grande Instance de Versailles condamnait les 14 inculpé.e.s à 2 mois de prison avec sursis, 5 600€ d’amende, 1 250€ de frais de justice, et à 1€ de dommage au bénéfice de la partie civile. Les scellés étaient confisqués, et la demande de non-inscription au casier B2 refusée. Ils ont donc fait appel.

Le procès en appel s’est tenu le 5 mars 2014. Ce 21 mai, la cour d’appel a rendu son délibéré et prononcé la relaxe pour l’ensemble des inculpé.e.s. Les refus de prélèvement ADN et de signalétique sont tombés suite à des nullités de procédure que nous avons soulevées, mais c’est bien sur le fond que les condamnations pour les délits de violation de propriété privée et de menace de mort ont été rejetées.

Si nous sommes satisfait.e.s de ce verdict, nous n’oublions pas tou.te.s les autres inculpé.e.s. Un nouveau procès, pour diffamation cette fois, nous opposera à FH Pinault à l’automne.

Un grand merci à toutes les collectifs et toutes les personnes qui nous ont soutenu.e.s !

Solidarité avec les inculpé.e.s !
La lutte contre l’aéroport et le monde qui va avec continue ! Vinci dégage !

Le collectif francilien de lutte contre l’aéroport à Notre-Dame-des-Landes / http://www.nddl-idf.org

vendredi 21 mars # NDDL : Dansons, la lutte continue !

Vendredi 21 mars, concert de soutien au collectif francilien contre le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes et ses inculpé-e-s, au Lycée autogéré de Paris, 393 rue de Vaugirard, M° Convention

Après la manif du 22 février qui a vu plus de 40 000 manifestants défiler sous des formes diverses dans les rues de Nantes, la lutte continue !

Depuis la début de la mobilisation, le collectif NDDL IDF a vu 19 de ses militants inculpés.
15 sont passés en cour d’appel le 5 mars pour être allés pique-niquer chez un actionnaire de Vinci, François-Henri Pinault (le rendu sera prononcé le 21 mai).
De plus, FH Pinault a porté plainte auprès du collectif pour diffamation suite à la publication d’une affiche le représentant avec des dents de vampire.

On vous invite à venir faire la fête et à discuter de la lutte contre le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes et le monde qui va avec.

Au programme :
ZALEM / rap – Rennes
LES MEUFS / chanson rouge et noire
KWAGA BAND / musique traditionnelle irlandaise
FATALE MONSTRUM / psyche glam punk
(suite…)

Communiqué de presse inter-comités de soutien à la lutte de nddl suite à la manif du 22/02/2014

Nous, comités de soutien à la lutte de NDDL de toute la France et de plus loin encore, soutenons pleinement la position exprimée dans le communiqué de presse des organisateurs/trices de la manifestation du samedi 22 février 2014 à Nantes.

Nous tenons à souligner l’incontestable succès de ce rassemblement et notre plaisir à y avoir participé.
Une manif populaire, puissante, digne. C’est une convergence forte à souligner entre urbains et monde agricole!
Nous sommes d’autant plus regonflé.es et motivé.es pour les suites de la mobilisation que cette journée de manifestation a permis un moment de retrouvailles et d’échange et nous a permis
de prendre la mesure de nos forces et de nos soutiens.
Et d’autant plus convaincu.es qu’au vu de la mobilisation qui ne cesse de s’élargir année après année, l’arrêt du projet ne saurait être qu’inéluctable, malgré la propagande qui voudrait nous faire croire le contraire.

Cette manifestation comme les luttes auxquelles nous participons ici et là contre les grands et petits projets nuisibles imposés nous apprend ou nous confirme d’où vient la violence réelle et comment elle est instrumentalisée par les puissants- industriels, financiers, gouvernementaux et média-s.

Nous déplorons la présence policière excessive dans les rues de Nantes ce samedi 22 et nous apportons tout notre soutien à celles et ceux d’entre nous qui ont été blessé.es au cours des interventions des forces de l’ordre.

Nous ne nous laisserons pas tromper. Nous sommes et resterons uni.es.

Les comités de soutien continueront les actions visant à informer le public des enjeux de la défense de la Zad et envisageront, en fonction de l’évolution de la situation, les actions nécessaires
d’opposition au projet d’aéroport. En cas d’intervention sur la Zad, les comités rappellent qu’ils se tiennent notamment prêts à répondre à l’appel lancé par les opposants: venir en renfort sur place, bloquer Vinci, ses alliés et ses sous-traitants par tous les moyens jugés nécessaires et occuper les lieux de pouvoir là où ils sont.

Résistance !

Mercredi 26 février 2014
(suite…)

Manif du 22 février à Nantes : Une analyse d’un membre du collectif

Publication originale sur le site d’infos Paris-Luttes.info:

4f706d2cbf0125d15aefbdbc58011d35récit d’un après-midi d’affrontements

Récit chronologique et témoignages de la journée du 22 février, marquée par une répression rapide et violente qui, en 3 heures, a ratissé le quartier de l’île Feydeau et occasionné de nombreux blessés.

61584e55c3ec49a97d7a505cfd54765bchronologie d’un matraquage médiatique

Complémentaire de la répression policière, le traitement partial et partiel de cette journée de manifestation par les médias a amplement fait le jeu du gouvernement. Retour sur un timing parfait.

0f9e01c4fac64724b16c17ac17f995fddécryptage d’une stratégie policière et politique

Une analyse et une interprétation de la journée du 22 février, ainsi que des réflexions qu’on peut en retirer pour l’avenir.

COMMUNIQUE DE PRESSE / Mardi 26 février 2014

Collectif IDF de soutien à la lutte de Nddl contre l’aéroport et son monde

Les opposants au projet d’aéroport de NDDL et de son monde ne sont pas dupes du changement de tactique de la part des défenseurs du projet : leur volonté de l’imposer en force est passée d’une logique frontale d’expulsions et d’occupation policière de la zone à défendre, à une logique moins spectaculaire mais tout aussi obstinée, aussi bien par le biais d’arguments pseudo-écologiques (déplacements des espèces, mesures dites « de compensation » etc) qu’à l’aide d’arsenal juridique et politique (arrêtés préfectoraux, arbitrage européen en faveur du Partenariat Public Privé etc).

La manifestation du 22 février 2014 avait pour but de signifier au gouvernement, à Vinci et aux pro-aéroports que le projet ne saurait passer en force sans rencontrer une fois de plus une résistance déterminée des opposants ; l’importance de la mobilisation de samedi l’a démontré : les différentes formes qu’a pu prendre cette manifestation, malgré les tentatives de division relayées par les médias, ont participé de sa force. (suite…)

Procès d’appel pour les inculpé.e.s de l’affaire Pinault le 5 mars

VENEZ NOMBREUX SOUTENIR les inculpé.e.s du Collectif francilien de lutte contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes…

MERCREDI 5 MARS
procès en appel de l’affaire Pinault (14 personnes)
Cour d’appel de Versailles, 18ème chambre correctionnelle, section B
RV à partir de 13h – Audience à 14h
Lieu: 5, Rue Carnot, Versailles
RER-C (Versailles-Rive gauche)
ou Transilien (Versailles-Rive droite)

Pique-Nique de soutien devant le tribunal
(rassemblement déclaré) (suite…)

12 février 2014 : rencontre avec les copains de la ZAD

Nouvelles de la lutte à Notre-Dame des Landes

L’Etat et les pro aéroports menacent de passer à nouveau en force. Sur place le mouvement est plus vivant encore qu’à l’automne 2012, les liens plus denses, les champs plus cultivés et les habitats plus nombreux.

Une manif est prévue à Nantes le 22 février.

RDV le mercredi 12 février 2014, à partir de 19h30, à la Commune libre d’Aligre, pour en discuter avec des copains de la ZAD, suivi d’un buffet partagé où chacun est invité à rappporter un petit quelque chose à grignoter.

  • Présentation du collectif.
  • Des nouvelles de la lutte :
    • point juridique/procédures
    • les mesures de compensation (déplacement d’espèces, les mares, les entreprises concernées…)
    • la manifestation du 22 février, à Nantes
    • les répliques en cas d’occupation
    • la vie sur la zad, ces derniers temps

Le lieu: café associatif la Commune, 3 rue d’Aligre, 75012, metro Ledru Rolin
ou gare de Lyon/ à partir 19h30

07/02/14 : Débat : l’Empire VINCI

Lieu :

Paris 5e École

Normale Supérieure (ENS)- Salle Dussane

45 rue d’Ulm RER Luxembourg, Métro Censier-Daubenton

Débat :

De l’Université Paris 7 à Notre-Dame-des-Landes l’empire de Vinci et les désastres des Partenariats Public-Privé Réunion publique

http://paris.demosphere.eu/rv/30801

Le discours officiel du gouvernement consiste à affirmer que les caisses publiques sont vides. D’où le recours de plus en plus fréquent aux Partenariat Public-Privé (PPP), par lesquels l’état délègue la construction et la gestion sur le long terme d’équipements publics (hôpitaux, collèges, etc.) à des entreprises privées, auxquelles il paie ensuite un loyer avant de devenir propriétaire de l’équipement construit.

L’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, dont les opposant-e-s dénoncent l’inutilité et le coût exorbitant, devrait ainsi être construit et géré pendant 55 ans par un consortium détenu à 85% par Vinci. Ce qui détruira au passage des terres agricoles, des bois, des bocages et des zones humides ayant un écosystème particulier. Mais les contribuables et les usager-ère-s y gagnent-ils vraiment ? L’expérience prouve que non.

Si les quelques grands groupes sollicités (Bouygues, Vinci, Eiffage) font des profits substantiels, le coût pour la collectivité est énorme. Quoique étalés dans le temps, les droits que les collectivités acquittent auprès de leur partenaire privé représentent un surplus d’au moins 20% par rapport à une prise en charge publique et alourdissent durablement les budgets publics et nos impôts.Ce surcoût pèse lourdement sur les services publics concernés. Ainsi, l’hôpital Sud-Francilien de Corbeil-Essonnes est contraint, pour payer son loyer à Eiffage, de rogner sur la qualité des soins.

Le privé, dans tous les cas, a intérêt à faire le strict minimum au niveau de la qualité des constructions et de leur gestion, afin d’augmenter ses profits. Par exemple, deux des nouveaux bâtiments de l’Université Paris VII, sur la ZAC Rive-Gauche dans le 13éme arrondissement, construits par Vinci, ne respectent pas les normes de sécurité et sont impropres à un usage universitaire (de ce fait, les étudiant-e-s et les personnes extérieures ne peuvent pas monter dans les étages, où se trouvent pourtant les bureaux des enseignant-e-s, les secrétariats, les laboratoires et même deux bibliothèques).

L’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, au-delà de son inutilité intrinsèque et de sa nocivité écologique, n’est-il pas parti pour reproduire le même schéma : profits privés, malfaçons, pertes publiques ? Et dans tous les cas, c’est l’entreprise Vinci qui gagne, elle qui multiplie les PPP dans différents secteurs. Pour parler et débattre du désastre des PPP et de l’empire industriel de Vinci, nous vous convions à une réunion publique

Les intervenants:

* Nicolas de La Casinière, qui vient de publier Les prédateurs du béton aux éditions Libertalia, sur la stratégie et l’empire industriel du groupe Vinci.

* Un membre de Solidaires, étudiant-e-s Paris VII, qui nous présentera le cas concret d’un PPP passé entre l’Université, l’État et Vinci qui a tourné au désastre.

* Camille pour le collectif Île-de-France contre l’aéroport de Notre-Dame-des Landes, qui nous parlera de l’avancement de la lutte sur le terrain et de leurs actions contre VINCI.

Organisé par le Collectif 5-13e :

Les Alternatifs 5e-13e, Consom’ Solidaire, Convergences et Alternative 5e, Europe Écologie-Les Verts 13e, Gauche Anticapitaliste 13e, le NPA 13e, Parti de Gauche 5e-6e-7e et 13e, Solidaires Etudiant-e-s Paris VII, Union locale Solidaires 5e-13e et la participation active d’habitant-e-s mobilisé-e-s.

Lien de l’évènement (infos pratiques) :

http://paris.demosphere.eu/rv/30801

Toutes et tous à la manifestation à Nantes le 22 février !

Nous ne les laisserons pas faire ! Les travaux ne commenceront pas !

Nous ne les laisserons pas faire ! Les travaux ne commenceront pas !

Toutes et tous à la manifestation de Nantes le 22 février 2014 !

L’État et les pro-aéroport menacent de passer de nouveau en force. Ils prétendent débuter, dans les mois qui viennent, la destruction des espèces protégées et les chantiers de l’aéroport.

Une nouvelle vague d’expulsions pourrait survenir.

Nous ne les laisserons pas faire ! Les travaux ne commenceront pas !

Manifestons massivement à Nantes le 22 février !

Sur place, le mouvement est plus vivant encore qu’à l’automne 2012, les liens plus denses, les champs plus cultivés et les habitats plus nombreux. Au delà, plus de 200 comités locaux se sont créés, en solidarité avec la lutte et pour la faire essaimer par chez eux.

En Ile-de-France, le collectif de soutien à la lutte contre l’aéroport ainsi que toutes les organisations opposées à ce projet inutile et nuisible organisent des bus au départ de Paris pour participer à la manifestation de Nantes le 22 février.

* Départ à 6h30 de la place de la Nation.
* Tarif : 40 euros A/R, réductions pour les petits revenus.
* Inscription : nddl22fevrier [at] riseup.net
* [signalez Nom / Prénom / n° de téléphone / E-mail]
* Chèques à l’ordre d’ATTAC France (précisez 22 Fev NDDL)
* à envoyer à ATTAC, 21 ter rue Voltaire 75011 Paris.

Plus d’infos (lieu d’arrivée, horaire et lieu de départ de Nantes) à venir.